Posts Tagged ‘International Camping Fellowship’

Retour sur le Xe Congrès international des camps, Antalya (Turquie), 2014

Posté le 15 décembre 2014 par Dr. Stephen Fine

ICC Turkey 2014

Offert par CampingFellowship.org

Les jeunes d’aujourd’hui vivent dans un monde complexe en pleine mutation. Alors que les nouvelles technologies rapprochent la planète, les tensions idéologiques menacent les efforts et paix et les jeunes partout au monde se retrouvent à l’avant-scène à la fois du progrès et des conflits.

Le Xe Congrès international des camps qui a eu lieu récemment à Antalya (Turquie) avait pour thème « Le camp pour la paix ». Une noble entreprise pour la communauté internationale des camps en cette époque troublée. Des recherches internationales montrent que l’expérience de camp jouit d’une capacité unique de transcender frontières culturelles et nationales.

Quelle meilleure façon de promouvoir la paix que de dévoiler au monde entier toutes les belles choses que le camp peut accomplir pour les jeunes de partout? Voici où les études sur le monde des camps peuvent jouer un rôle important. Et quel meilleur endroit pour mettre de l’avant cette thématique qu’au pays qui chevauche l’Orient et l’Occident?

L’édition 2014 du Congrès international des camps rassemblait des dirigeants de camps de 29 pays. À ma première participation au congrès de l’ICF, à Mexico en 2005, j’ai eu l’occasion de présenter mon travail de recherche sur les types d’apprentissage qui se déroulent au camp. C’est là que j’ai rencontré la Dr Deb Bialeschki et où nous avons convenu de travailler ensemble pour introduire la recherche sur les camps sur la scène internationale.

Huit ans plus tard, en 2013, Dr Bialeschki et moi sommes nommés coprésidents d’un nouveau comité international ayant pour mandat « de mener des projets de recherche d’intérêt pour les pays membres de l’International Camping Fellowship (ICF). » Bien que des forums de recherche aient fait partie du congrès dans le passé, Turquie 2014 fut le premier symposium international consacré à l’expérience de camp. Ces symposiums feront désormais partie intégrante de tous les congrès.

Cette année, des chercheurs des États-Unis, du Canada, du Japon, de la Mongolie et d’Australie ont présenté leurs travaux. Le Canada était bien représenté : cinq des douze travaux avaient des Canadiens pour auteurs ou coauteurs. Tous les travaux présentés peuvent être consultés sur le site Web de l’Association canadienne des camps : http://ccamping.org/wp-content/uploads/2014/10/Book-of-Abstracts-ICC-2014.pdf

Les faits saillants du congrès furent nombreux :

  • visite de la ville historique d’Istanbul et des environs
  • site du congrès à Antalya, sur la côte méditerranéenne
  • rencontre d’anciens et de nouveaux amis
  • partage de connaissances avec nos pairs de nombreux pays

Ce forum permet de valider les tendances dans le monde des camps et, grâce au comité de recherche internationale de l’ICF, des chercheurs d’Amérique du Nord, d’Amérique latine, d’Europe, d’Asie et d’Océanie qui s’intéressent à la citoyenneté mondiale et au développement des jeunes peuvent désormais participer à une discussion collective.

Congrès international des camps – date limite d’inscription hâtive le 10 septembre!

Posté le 4 septembre 2014 par Catherine Ross

ICC Turkey October 2014Le Congrès international des camps a lieu en Turquie du 23 au 27 octobre.

Inscrivez-vous d’ici le 10 septembre pour profiter du rabais pour inscription hâtive. Consultez notre site Web pour en savoir plus.

Le Camp Tonakela, en Inde, fondé par un directeur de camp canadien, célèbre ses 75 ans!

Posté le 12 mai 2014 par John Jorgenson

Wallace Forgie, Camp Tonakela

Wallace Forgie se rend en Inde à titre de secrétaire de la section Madras du YMCA. Après avoir pris sa retraite en 1936, il reste au pays pour consacrer sa vie à améliorer la vie d’enfants défavorisés en fondant un camp. La suite dans la section Quoi de neuf de l’ACC.

Deux ans après sa retraite, Wallace Forgie fonde le Camp Tonakela. Il aurait baptisé le camp d’après le nom canadien-indien signifiant « PAS POUR SOI ». Le mot sonne aussi comme le terme tamil « THANUKKU ILLA », qui veut dire la même chose.

Forgie se rend en Inde dans le cadre d’une mission du YMCA. Il tombe sous l’admiration de la culture et de la religion indienne, qui là-bas font partie intégrante de la vie des gens. Il quitte le Y et fonde le Camp Tonakela avec le soutien de camps au Canada.

Fondateur du Camp On-da-da-waks du YMCA d’Ottawa, Forgie croit que les gens de la ville ont besoin d’être encouragés pour apprécier le camping. En 1946, l’Association du Camp Tonakela acquiert un terrain de 15 acres. La mission du camp, dans les mots de Forgie, est d’« offrir un site bien équipé, une formation en plein air et des activités qui forgent le caractère ». Forgie a aussi pour vision d’offrir aux villageois de la région un centre où ils peuvent développer leurs compétences en jardinage, agriculture et artisanat.

Aujourd’hui, à sa 75e année, le Camp Tonakela continue de réjouir les amoureux de la nature. Sis sur 15 acres de verdure parsemée d’arbres, d’arbustes et d’un petit étang, le camp est pourvu d’une piscine couverte, de 24 tentes, d’installations sanitaires et d’une cuisine à la disposition des campeurs.

« Wally Forgie était un homme aimable, intègre et résolu à aider et inspirer les gens avec lesquels il travaillait sans égard à la religion, à la classe sociale, etc., dans la grande tradition du YMCA », écrit un collègue canadien. Un autre collègue se rappelle : « Mon plus vieux souvenir de Wally Forgie remonte à l’une de nos visites au Camp On-da-da-waks en 1959-60. Il était particulièrement fasciné par les nombreuses cocottes éparpillées sur le terrain du camp et avait l’intention de les ramener à Madras… »

Aujourd’hui, plus de 1200 campeurs, 800 pique-niqueurs et 1000 nageurs profitent des installations du Camp Tonakela. Le revenu provenant des camps, piques-niques et de la natation permettent de couvrir les dépenses quotidiennes, tandis que des dons sont nécessaires pour les immobilisations. Le lien entre le Camp Tonakela, le Canada et l’International Camping Fellowship est bien vivant.

Le siège du International Camping Fellowship est situé au Camp Tawingo au Canada. Le Camp Tawingo fut fondé par Jack Pearse, un ancien directeur du Camp YMCA On-da-da-waks. On-da-da-waks, qui signifie « homme des bois » dans la langue algonquine, était reconnu comme le plus ancien camp en Ontario avant sa fermeture en 1967. Pendant de nombreuses années, le Camp Tawingo et plusieurs autres camps canadiens envoyaient annuellement des dons au Camp Tonakela.

CIC Antalya, Turquie – Le congrès international des camps le plus abordable à ce jour!

Posté le 5 mai 2014 par CCA Communications Committee

Congrès international des camps

Antalya, Turquie – 23-27 octobre 2014

Le congrès international des camps le plus abordable à ce jour!

Vivez toute l’expérience :

  • des dirigeants de camp locaux sympathiques et chaleureux, un climat chaud et ensoleillé, une culture riche et fascinante
  • un CENTRE DE VILLÉGIATURE 5 ÉTOILES TOUT INCLUS au bord de la mer Méditérannée
  • des visites et excursions avant et après le congrès
  • des occasions d’affaires spéciales pour les camps
  • des conférences et des séances offertes par les chefs de file du milieu des camps touchant aux domaines des affaires, de la politique et du sport

Le forfait comprend :

  • quatre nuits d’hébergement, incluant TOUS les délicieux repas et les boissons (café, thé, boissons gazeuses et alcoolisées), l’accès aux piscines et à la plage
  • la programmation complète du congrès : les séances et les conférences, la fête de bienvenue, le gala, les pauses-café et le t-shirt du congrès (en coton turc!)
  • les transferts de l’aéroport et le service de traduction
  • gratuit pour les enfants de 12 ans et moins

COÛTS DE DÉPLACEMENT :

Vols internationaux du Canada à Istanbul : environ 1 000 $. Coordination de l’achat du billet sur demande.

INSCRIVEZ-VOUS AUJOURD’HUI!

www.icc2014turkey.org

(English) ICF Seeking Research Presenters

Posté le 29 octobre 2013 par Mike Stewart

Désolé, cette information est uniquement disponible en anglais.

Appel du président de l’ICF, John Jorgensen

Posté le 21 octobre 2013 par Catherine Ross

Lors de l’hommage à la vie de Jack Pearse, John Jorgenson a livré un message inspirant sur la mission des camps telle que Jack la voyait et nous appelle à porter le flambeau.

Canadian Camping Association Jack Pearse Summer Camps CanadaJe m’adresse à vous aujourd’hui au nom de la communauté nationale et internationale de dirigeants de camps et d’enfants qui ont été touchés par l’esprit, l’amitié et le leadership de Jack au fil des ans.

Dans une présentation qu’il donna un jour au congrès des camps, Jack nous avait invités à réfléchir sur la mission du camp : doit-il être une oasis ou, plutôt, une réflexion de la société? Jack conclut en faveur de l’oasis, source du charme et de la magie du camp, et suggère que le camp devrait servir de modèle à la société plutôt que l’inverse. S’il s’inspirait des choses qui se déroulent dans un camp, notre monde ne serait-il pas plus bienveillant, plus respectueux, plus accueillant… plus drôle?

Jack croyait fermement à l’importance de répandre l’esprit du camp dans le monde. Il s’assurait que nous comprenions tous que notre responsabilité ne s’arrêtait pas à la porte d’entrée. Que nous devions donner librement et souvent. Que nous devions partager tout ce que nous avions appris avec quiconque voulait bien l’apprendre. Que nous devions contribuer au mouvement des camps. Il savait, et s’assurait que nous savions, que le Camp Tawingo ne pouvait prospérer que lorsque tous les camps prospéraient. Pour tous ceux qui appartenaient à la communauté de Tawingo, servir la communauté des camps faisait partie de notre mandat.

Animés par cette conviction, il, puis nous, sommes descendus l’autoroute 11 jusqu’à Toronto et l’Association des camps de l’Ontario, puis avons parcouru le Canada jusqu’à l’ACC, ensuite les États-Unis jusqu’à l’Association des camps indépendants et l’Association américaine des camps et, finalement, le monde pour aboutir à l’International Camping Fellowship. Une fois que Jack avait découvert le monde entier des camps, il avait enfin trouvé une plateforme à la mesure de son énergie et de sa générosité. Il chérissait ces occasions de servir, les rencontres et les amitiés.

En avril dernier, j’ai visité le Centre jeunesse Artek International en Ukraine, un immense camp et centre d’éducation public. Jack y était passé plus de vingt ans plus tôt pendant l’ère soviétique. Assistant à un spectacle d’accueil donné par les moniteurs devant plus de 300 jeunes, j’ai soudainement eu une impression de familiarité lorsqu’ils se sont mis à chanter en chœur une version techno de Dum Dum Da Da avec tous les gestes que la plupart d’entre vous connaissez. Ces enfants n’ont jamais connu Jack, mais cette chanson, enseignée à Artek vingt ans plus tôt, et l’esprit de Jack continuent d’y vivre aujourd’hui.

Le bureau de Jack au camp est rempli de souvenirs de ses nombreux voyages… sa rencontre avec Nancy Reagan, son discours devant le prince et la princesse du Japon, son entretien avec l’adjoint au maire de Saint-Pétersbourg, sa prestation comme directeur de chant devant la reine d’Angleterre. Tout aussi importantes pour lui étaient les occasions informelles en petits groupes, avec des enfants, des moniteurs dans d’autres pays… la visite d’un centre d’éducation en plein air sur une ferme de moutons sur le Great Ocean Road en Australie, un après-midi sur un petit lac au Japon avec un camp YMCA, une rencontre avec des campeurs à Chypre, le petit mot ou le merci au conservateur de musée, au chauffeur, au cuisinier, à l’agent de bord. C’était lors de ces occasions qu’il pouvait confirmer ce que nous avons tous maintenant compris : que les gens se ressemblent davantage qu’ils ne différent, que la musique est une langue universelle et qu’un sourire est la clé de presque toutes les serrures.

Jack encourageait, motivait, implorait, inspirait constamment les dirigeants de camps à contribuer de leur propre façon. Sous sa direction, l’International Camping Fellowship a façonné le mouvement des camps dans des douzaines de pays qui ne savaient même pas qu’ils en avaient. Aux pays qui étaient au courant, il rappelait l’essentiel : que les vérités fondamentales que sont l’honnêteté, l’entraide et l’amour l’emporteront toujours sur les nouvelles tendances, les nouveaux gadgets, les nouvelles spécialisations. La magie du camp est aussi simple qu’une mélodie qu’on fredonne, fondamentale qu’une marche avec un ami, aussi pure que la nature elle-même.

Des centaines de campeurs, élèves et membres d’équipe ont été touchés, inspirés, motivés et influencés par l’amour que Jack avait pour le camp et l’éducation. Ces gens contribuent à leur tour et les vagues de générosité se propagent et se propagent.

« Allez jouer votre rôle. Vous avez une opportunité unique d’enseigner, de guider, d’encadrer et d’influencer chacun de vos campeurs. Je vous remercie à l’avance pour l’excellent travail que je sais que vous allez faire. »

Félicitations à John Jorgenson!

Posté le 9 septembre 2013 par CCA Communications Committee

John Jorgenson - National Research Committee - Canadian Camping AssociationJohn Jorgenson du Camp Tawingo, situé à Huntsville, en Ontario, a récemment été élu président du International Camping Fellowship.

Félicitations Jorgi!

Embarquez!

Posté le 29 janvier 2013 par CCA Communications Committee

Sondage 2012 de l’ACC sur l’industrie des camps

Un gros merci aux 50 camps qui ont déjà répondu au sondage sur l’industrie des camps 2012.

L’ACC invite les camps qui ne l’ont pas encore fait à répondre à ce sondage bref et confidentiel.

Sondage en français www.surveymonkey.com/s/GK3Z738

Sondage en anglais www.surveymonkey.com/s/3672RPT

Autre occasion de participer à une étude sur les camps 

L’étude sur la citoyenneté globale du International Camping Fellowship se poursuit pendant l’été 2013. Nous encourageons VOTRE CAMP à participer à cette dernière phase de l’étude. Joignez-vous aux camps de partout au monde en sensibilisant vos campeurs et vos moniteurs à la citoyenneté globale. Nous espérons que chacune des provinces sera représentée. Communiquez avec Stephen Fine (sfine@alumni.utoronto.ca) pour plus de renseignements.