Posts Tagged ‘Camp Alumni’

Mobiliser ses anciens

Posté le 24 avril 2017 par Jeff Bradshaw

Jeff Bradshaw, ancien président de l’Association des camps du Canada et propriétaire-directeur du Camp Wenonah, présente sa méthode de mobilisation des anciens du camp. L’association des anciens du Camp Wenonah compte près de trois cents membres qui participent aux activités du camp. Les anciens membres du personnel aiment conserver des liens avec le camp, qui en profite à bien des égards.

Camp Wenonah (Muskoka, ON)

La plupart des camps semblent aux prises avec ce grand défi qu’est la mobilisation des anciens.

Notre camp ayant tout juste célébré ses 20 ans, nous avions une belle occasion de mettre sur pied une nouvelle association d’anciens. Après avoir consulté bon nombre de nos collègues des camps de partout au Canada, nous avons créé Friends of Wenonah (les Amis de Wenonah).

Nous avons discuté des avantages et inconvénients des différentes façons de créer un programme d’anciens, puis choisi celle qui nous semblait le mieux convenir. Jusqu’à présent, cette façon de faire a donné d’EXCELLENTS résultats. Les Amis de Wenonah comptent actuellement près de 300 membres. Ce sont donc 300 anciens qui s’impliquent dans de nombreux aspects du camp.

Soulignons que notre association d’anciens est réservée aux employés. À quelques exceptions près, la plupart de nos campeurs de longue date deviennent des employés du camp. Nous avons considéré la possibilité de créer un groupe d’anciens campeurs, mais nous ne sommes pas arrivés à trouver de quelle manière nous pourrions mobiliser des milliers de personnes. Toutefois, tous nos anciens campeurs continuent de recevoir notre revue annuelle en janvier (Wenonah Warbler).

Plutôt que d’intégrer automatiquement les anciens employés à notre association après un an ou deux de service, nous pensions qu’il était logique d’inclure seulement ceux qui ont noué de solides liens avec le Camp Wenonah et exprimé le souhait de continuer à participer à nos activités.

Actuellement, pour adhérer à notre association d’anciens, il faut avoir fait partie du personnel pendant trois saisons complètes (saisons d’été ou du centre de plein d’air) et avoir au moins 21 ans. À cela s’ajoutent quelques critères supplémentaires : apporter une contribution ou un soutien considérable aux activités du camp ET, d’abord et avant tout, manifester un intérêt ou une intention de continuer à y participer. Une invitation des Amis de Wenonah ne va pas de soi.

Nous nous efforçons de maintenir l’unité de groupes (selon les années de service, les groupes de direction, etc.); ainsi, nous retardons parfois des invitations afin que tous les membres d’un groupe puissent devenir ensemble des Amis de Wenonah.

Chaque année, une invitation officielle est envoyée aux membres de la nouvelle cohorte des Amis de Wenonah. Un courriel de suivi est ensuite envoyé à l’ensemble des Amis pour présenter les nouveaux membres au moyen de photos et de renseignements biographiques.

Il n’y a aucuns frais d’adhésion ou autres. Chaque année, à l’occasion du congé de la fête de la Reine, nous organisons une fin de semaine des Amis de Wenonah, qui offre une belle occasion de passer trois jours au Camp entre anciens collègues. De nombreux autres rassemblements des Amis de Wenonah ont lieu tout au long de l’année, dans différents endroits, un peu partout dans le monde. Beaucoup d’Amis de Wenonah participent à des projets à court terme, notamment : en prenant la direction d’excursions estivales d’une semaine en canot; en agissant à titre de directeur ou de membre du personnel pendant les périodes d’initiation au Camp; en servant de guide dans le cadre de notre programme de cadets (WEEnonah, une session de trois jours pour les cinq à sept ans); en menant des entrevues pour l’embauche de nouveaux employés; en dirigeant les activités de la semaine des femmes (Women’s Weekend); en travaillant auprès de groupes particuliers (nous gérons un programme national de camps pour jeunes endeuillés); en apportant une aide pendant la fin de semaine d’ouverture et la fin de semaine de clôture; en offrant un soutien marketing et promotionnel tout au long de l’année (salons de camps de vacances et visites à domicile); en faisant partie de comités ou de groupes de travail; en prenant part aux fins de semaine portes ouvertes pour les nouveaux campeurs, et de mille et une autres façons!

En général, nous envoyons de 15 à 20 courriels de groupe par an pour donner des nouvelles du camp et de tout un chacun.

Le réel sentiment d’appartenance qu’éprouvent les Amis de Wenonah, qui habitent dans 17 pays sur cinq continents, est particulièrement impressionnant. Certains d’entre eux participent à nos activités depuis plus d’une décennie. Grâce aux Amis de Wenonah, beaucoup de participants comprennent qu’ils peuvent préserver de véritables liens avec le camp après l’avoir quitté.

Les aspects positifs sont nombreux. Non seulement nos anciens sont tenus au courant de l’évolution de nos activités, mais bien souvent, ils contribuent directement à cette évolution. Les Amis de Wenonah sont les meilleurs ambassadeurs qui soient, et beaucoup d’entre eux sont les parents de la « prochaine génération » de campeurs.

Le sentiment de collectivité et d’appartenance, qui ne se compte pas qu’en nombre d’années de participation active aux activités du Camp, est extrêmement fort. En ce sens, quand on devient campeur, on le reste toute sa vie.

Les anciens employés de camp, une ressource inexploitée

Posté le 5 février 2013 par Catherine Ross

eastersealscamps.ca

En 2011, Cheryl Williams a terminé sa thèse de maîtrise à l’Université Royal Roads, en Colombie-Britannique, intitulée « De quelles façons la BC Lions Society peut-elle tisser des relations mutuellement avantageuses avec ses anciens employés de camp? ».

Cheryl a réalisé que les anciens employés de camp représentaient une « source inexploitée en ce sens qu’aucune structure formelle n’est en place pour les engager dans les programmes de camp après leur départ ». Au camp, les employés éprouvent une grande satisfaction à travailler au sein d’une équipe hautement fonctionnelle dans le but de faire une différence dans la vie de leurs campeurs. Après leur départ cependant, peu de moyens sont en place pour leur permettre de poursuivre leur contribution.

Le projet de recherche a envisagé plusieurs formats de collaboration continue, les anciens pouvant être mis à contribution :

– à titre de membres d’un conseil d’administration des anciens;

– à titre de collecteur de fonds (les gens qui font du bénévolat pour un organisme sont plus susceptibles d’y contribuer financièrement);

– à titre de mentors ou conseillers d’employés actuels.

Cheryl Williams

Les recherches de Cheryl indiquent que les gens de la génération née entre 1961 et 1991 sont motivés à faire du bénévolat par altruisme; leur motivation est cependant aussi influencée par d’autres facteurs :

– Ils accordent beaucoup d’importance à la confiance dans leur choix des organismes à appuyer;

– Ils doivent percevoir des retombées de leur expérience, par exemple le développement de compétences;

– Ils désirent être autonomes dans leur prise de décisions et agir selon leurs propres idées;

– Ils sont plus susceptibles de se porter bénévoles si quelqu’un qu’ils connaissent et respectent les recrute.

Les recherches de Cheryl sont encourageantes pour les camps qui envisagent de mettre à contribution leurs anciens employés.

– Les anciens éprouvent un sentiment d’appartenance à leur camp;

– Les anciens souhaitent jouer un rôle dans la collecte de fonds et les orientations futures de leur camp;

– Les anciens sont déjà engagés et impliqués – il reste à mettre en place une structure en bonne et due forme;

– Les anciens ont besoin d’une structure officielle pour s’impliquer et d’occasions de développer leurs compétences.

Cheryl se fera un plaisir de transmettre son ouvrage complet aux personnes qui en manifestent l’intérêt – on peut communiquer avec elle à l’adresse suivante : cheryl@alumni.eastersealscamps.ca

– -Catherine Ross, agente de communications de l’ACC