Article

L’histoire de Michael

Posté le 4 décembre 2017 par Catherine Ross

Avez-vous besoin qu’on vous rappelle l’importance cruciale de votre rôle de directeur de camp? Quelle que soit votre réponse, je vous invite à lire l’histoire de Michael.

À 13 ans, ce jeune Autochtone de Parry Sound, en Ontario, a participé à son deuxième camp d’été grâce à l’organisme de bienfaisance Kids in Camp. Laissons-le nous raconter son histoire.

Au personnel de Kids in Camp,

Michael Camp Wapun

Bonjour, je m’appelle Michael. J’ai 13 ans, mais j’aurai 14 ans en septembre. J’habite à Parry Sound, en Ontario, et je suis en 9e année. Je vivais avant à Bear Island, qui est situé juste à côté de l’île où se déroulait mon camp d’été. C’est une petite communauté où j’ai eu beaucoup de plaisir. Aller au camp cette année, c’était comme revenir à la maison. C’était un camp d’excursion en canot, où l’on vous montre à faire un feu de camp, à couper du bois et à cuisiner sur le feu. Les plus grands peuvent apprendre à manœuvrer l’embarcation et à naviguer dans des rapides de classes plus élevées. Je me suis fait tellement d’amis cette année – certains venaient des États-Unis (surtout de l’Ohio) – et j’ai eu la chance de les voir.

Lors de la première excursion de mon groupe, nous sommes allés au mont Maple, deuxième plus haut sommet de l’Ontario. Nous avons ensuite descendu la rivière Temagami et, lors de notre dernier voyage de 21 jours, nous sommes allés à New Liskeard, puis au lac Wanapitei, près de Sudbury. Sur le chemin du retour, nous avons sauté dans l’eau du haut d’une falaise, et mes moniteurs ont sauté du haut d’une chute. C’était incroyable! Cet été, j’ai appris beaucoup de choses sur le portage et la manœuvre d’un canot. Ça m’a fait perdre beaucoup de poids et j’ai pris du muscle. Je n’ai jamais été aussi en forme de ma vie.

Les camps sont importants pour moi, car ces deux dernières années, j’ai eu des ennuis avec mes amis. Je pense que j’aurais fait beaucoup de bêtises cet été si vous ne m’aviez pas donné de l’argent pour aller au camp. Là-bas, je suis avec des camarades qui ne se mettent pas dans le pétrin, parce que nous n’avons pas le temps de faire des âneries. J’ai eu tellement de plaisir cet été et je vous remercie de m’avoir offert cette chance.

Chi-Miigwetch [merci beaucoup]

Michael

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Communications Officer at Canadian Camping Association

Catherine’s lifelong love of camping began in 1953 when she accompanied her mother, the new camp cook, to Camp Tanamakoon in Algonquin Park. She remained at Tan until 1978 as a camper and in several staff roles. After five years as a teacher, in 1979, Catherine and her husband George purchased Camp Mi-A-Kon-Da for girls in Parry Sound, Ontario which they owned for 20 years. Catherine has served on the Board of the Ontario Camps Association, and is Past President of the Society of Camp Directors. She is currently Communications Officer on the Board of the CCA. She is past editor of Camps Canada, published by the CCA, and the OCAasional News, the newsletter of the OCA. She is the author of four publications. Her articles on camping have appeared in numerous magazines.