Article

La rougeole : ce que tout directeur de camp doit savoir

Posté le 4 mai 2015 par Bev Unger

La rougeole est un sujet d’actualité pour les directeurs de camp. Lorsqu’on entend parler de cas d’éclosion dans les nouvelles, une petite panique surgit en nous : « Et s’il devait y en avoir au camp?! »

Avec une bonne planification, il est possible de réduire le risque d’éclosion de maladie infectieuse au camp et d’améliorer votre capacité de gérer la situation si elle survient.

Bien s’informer

Des fiches d’information des services de santé publique de votre région sont accessibles en un clic.

Avant l’arrivée des campeurs

La personne responsable des soins de santé de votre camp doit examiner les fiches de santé de tous les campeurs et moniteurs et relever tous les cas de personnes qui ne sont pas immunisées ou qui sont immunodépressives (comme les personnes suivant une chimiothérapie).

Les dates d’immunisation de tous les moniteurs et campeurs devraient être disponibles. À défaut, il est recommandé que des démarches soient prises pour les obtenir.

Mettre en place une politique en matière de maladie contagieuse

Mettez au point une politique qui explique clairement la procédure que suivra votre camp si une personne est soupçonnée d’avoir contracté la rougeole (ou toute autre maladie infectieuse).

Pour assurer la santé et la sécurité de tous :

  • Communiquez avec les familles avant le début du camp; soyez clairs sur votre politique de remboursement.
  • Quels sont vos plans pour les campeurs et moniteurs non immunisés?
  • Quels sont vos plans pour les campeurs et moniteurs immunodépressifs?
  • Quelles procédures seront mises en place pour les personnes soupçonnées d’être atteintes d’une maladie contagieuse?
  • Quelles sont vos procédures d’isolement?

Connaître les signes et symptômes

Je suis pro-vaccination. Cela dit, je comprends et j’appuie la décision des gens qui choisissent de ne pas se faire vacciner. Nous nous inquiétons des populations qui ne sont pas vaccinées, mais rappelez-vous que le vaccin n’est pas efficace à 100 %. Une très faible proportion des gens qui se font vacciner demeurent susceptibles à la maladie. Il faut donc surveiller et évaluer toute personne qui présente des symptômes quelconques.

Assurez-vous que votre personnel de santé est compétent et apte à identifier les signes et symptômes de la rougeole ou de toute autre maladie contagieuse. Une détection précoce réduira les risques d’exposition et améliorera la capacité de votre camp de gérer les problèmes susceptibles de survenir.

  • Les symptômes se manifestent de 7 à 12 jours après l’exposition au virus
  • Fièvre ≥ 38,3 degrés Celsius (température orale)
  • Au moins un des symptômes suivants : toue, écoulement nasal, conjonctivite (yeux rouges), irritabilité
  • Apparition possible de petites plaques blanches dans la bouche et la gorge
  • Apparition de rougeurs sur le visage, puis sur le corps

Prévention et traitement : quoi faire en cas de rougeole au camp
• Au premier signe d’une maladie contagieuse, la personne infectée doit être isolée dans un local avec la porte fermée.
• Seuls des employés immunisés ne devraient y être admis.
• La personne malade doit porter un masque chirurgical (à moins que votre camp soit pourvu d’une chambre d’isolement des infections aéroportées, ce dont vous me permettrez de douter)
• Un équipement de protection personnelle (gants, combinaisons) peut être ajouté selon les besoins.
• Si vous vous rendez dans un établissement de soins de santé, appelez à l’avance pour permettre au personnel de prendre les précautions nécessaires.
• S’il est déterminé que la personne a contracté la rougeole, faites en sorte que cette personne soit renvoyée à la maison pour la période d’isolement (21 jours pour la rougeole).
• Le virus de la rougeole peut survivre dans l’air pendant deux heures; aucune personne ne devrait être permise dans le local pendant au moins deux heures.
• Le local doit être nettoyé à fond.

Autres démarches

Personnes immunodéprimées ou non immunisées

  • Communiquez avec les familles des personnes qui sont immunodéprimées ou ne sont pas immunisées.
  • Une discussion franche sur la situation devrait avoir lieu et une décision conjointe prise sur les prochaines étapes.
  • Il est recommandé que les campeurs quittent le camp pendant la période d’isolement.

Suivre le plan d’intervention en cas de crise de votre camp et aviser votre association provinciale

Rapport aux autorités de santé publique

  • Tout cas soupçonné de rougeole DOIT être rapporté aux autorités de santé publique de votre région.
  • Avant le début du camp, obtenez une liste de toute maladie à déclarer auprès des services de santé publique de votre région et sachez qu’ils sont là pour vous aider.

Autres ressources :

Centres pour le contrôle et la prévention des maladies :

http://www.cdc.gov/measles/index.html

Fiche d’information sur la rougeole de l’Organisation mondiale de la santé, 2015:

http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs286/fr/

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Health Coordinator at Camp Robin Hood
Bev Unger, infirmière et présidente du comité de la santé de l’Association des camps de l’Ontario et coordonnatrice des soins de santé du Camp Robin Hood, de Markham (Ontario).