Article

Hommage à une légende

Posté le 30 septembre 2013 par Catherine Ross

Jack Pearse Camp Tawingo Canadian Camping Association Summer Camps Canada

Jack Pearse

Le dimanche 15 septembre 2013, des centaines de membres de la communauté des camps se sont rassemblés au Camp Tawingo près d’Huntsville, en Ontario, pour rendre hommage à Jack Pearse.

Menace de pluie oblige, les centaines d’anciens du Camp Tawingo, collègues, amis et proches se sont entassées dans la grande salle à manger de Tawingo. La foule nombreuse écouta, ria et chanta, accompagnée du groupe des garçons du camp. Les enfants, petits-enfants, campeurs, moniteurs et collègues de l’Université de Waterloo de Jack décrivirent les nombreux et divers accomplissements du « grand chef », éteint à l’âge de 87 ans. Chacun raconta des histoires intéressantes et inspirantes sur la vie personnelle et professionnelle de Jack, révélant l’influence profonde qu’il exerça sur eux. Son plus jeune fils Mike ouvrit la cérémonie : « Aujourd’hui, nous nous réunissons pour nous rappeler, honorer et célébrer la vie extraordinaire de Jack Pearse… Jack était un être cher à chacun d’entre nous et à des milliers de personnes partout au monde. »

On apprit que Jack fonda le Camp Tawingo il y a cinquante-cinq ans. Son mariage à Helen dura soixante-quatre ans. Sa fille Judy nous raconta que deux jours après le début d’une session à l’université, Jack connaissait le nom de chacun des soixante-dix étudiants de sa classe. En tant que conducteur de chant, il partagea la scène avec Peter et Paul (Mary s’ennuyait de la maison!) et chanta devant la reine Élizabeth, le prince Philip et la première dame Nancy Regan. Des chansons qu’il enseigna en Ukraine il y a vingt ans sont encore chantées aujourd’hui par de jeunes campeurs russes.

Jack présida l’Association des camps de l’Ontario, l’Association des camps du Canada, l’Association des camps indépendants, le chapitre canadien des retraités du YMCA et l’International Camping Fellowship. En soulignant la contribution de Jack au milieu international des camps, John Jorgenson rappela le défi que Jack proposait aux dirigeants de camp, « de répandre l’esprit des camps dans le monde et de donner de soi-même librement et souvent. » Car nos propres camps prospèrent lorsque tous les camps prospèrent. Que tous les camps continuent de grandir et que tous les campeurs continuent de suivre le remarquable exemple de Jack et de chanter ses chansons :

Let there always be a song, a song down in your heart
Let there always be a song a song down in your heart
When you sing you say like is good today
So keep singing till we meet again.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Communications Officer at Canadian Camping Association
Catherine's lifelong love of camping began in 1953 when she accompanied her mother, the new camp cook, to Camp Tanamakoon in Algonquin Park. She remained at Tan until 1978 as a camper and in several staff roles. After five years as a teacher, in 1979, Catherine and her husband George purchased Camp Mi-A-Kon-Da for girls in Parry Sound, Ontario which they owned for 20 years. Catherine has served on the Board of the Ontario Camps Association, and is Past President of the Society of Camp Directors. She is currently Communications Officer on the Board of the CCA. She is past editor of Camps Canada, published by the CCA, and the OCAasional News, the newsletter of the OCA. She is the author of four publications. Her articles on camping have appeared in numerous magazines.