Article

Qui s’ennuient plus : enfants ou parents?

Posté le 23 octobre 2012 par CCA Communications Committee

Homesick and Happy: How Time Away from Parents Can Help a Child Grow Auteur : Michael Thompson À une époque où les enfants qui marchent seuls pour aller à l’école sont rares, l’idée d’envoyer son petit dans un camp de vacances peut être accablante, tant pour l’enfant que les parents. Le premier instinct des parents, celui de mettre l’enfant à l’abri avant tout, prive ce dernier d’importantes étapes de développement qui ont lieu lorsqu’on lâche prise – et les accueille, transformés, à leur retour. Dans Homesick and Happy, le renommé psychologue Michael Thompson, PhD, argue en faveur de ce bref relâchement des liens et offre un guide essentiel pour sa mise en pratique. Grand défendeur des camps d’été, il explique comment le camp initie l’enfant à un monde fascinant que la plupart des maisons sont incapables d’offrir : une zone libre d’appareils électroniques, une communauté multigénérationnelle, des rituels quotidiens comme les repas de groupe et le ménage de la cabine, et un endroit où le temps ralentit. Dans le fond du bois, dans l’eau glacée du lac et autour du feu de camp, les enfants vivent des expériences riches en émotions qui forgent le caractère. Ils grandissent souvent au point de s’en surprendre eux-mêmes, ils vivent des moments inoubliables et nouent de grandes amitiés. Thompson montre comment les enfants hors de la garde de leurs parents peuvent à la fois être heureux et s’ennuyer, avoir peur et réussir, être anxieux et exubérants. Lorsque les enfants vont au camp, que ce soit pour une semaine, un mois ou même tout l’été, ils peuvent maturer davantage qu’à toute autre période de leur vie, tout en devenant plus autonomes et plus forts. Lien : http://www.amazon.com/Homesick-Happy-Time-Parents-Child/dp/0345524926

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
The CCA Communications Committee produces regular online content for Canadian camps.