Nouvelles

Prix d’excellence en recherche de l’ACC ¬– Nouvelle échéance : 30 novembre 2019

Posté le 10 octobre 2019 par CCA Communications Committee

Le prix d’excellence en recherche de l’Association des camps du Canada (ACC) promeut et récompense la recherche au profit du savoir collectif grandissant dans le domaine des camps organisés pour enfants au Canada.

Il encourage les étudiants des cycles supérieurs et les membres du corps professoral à se pencher sur les enjeux et les aspects pratiques du développement des jeunes, de l’amélioration de la qualité de vie, de l’expérience dans les camps et du rôle de ceux-ci sur le plan social, politique et physique tant dans le passé que dans le présent et le futur.

Les personnes intéressées ont jusqu’au 30 novembre 2019 pour déposer leur demande.

Nous demandons aux directeurs, propriétaires et administrateurs de camp de bien vouloir transmettre cet avis à leurs moniteurs (anciens et actuels). Nous encourageons les finissants du premier cycle jusqu’aux doctorants à participer.

Pour en savoir plus sur le prix d’excellence en recherche et les critères d’admissibilité, consultez le http://www.ccamping.org/fr/awards/canadian-camp-research-award-excellence/.

CCA Awards – Nominate Someone Today

Posté le 8 octobre 2019 par CCA Communications Committee

L’ACC est fière d’avoir un programme national de prix qui récompense les réalisations et la contribution exceptionnelles des dirigeants de camp, des camps, des associations et des institutions du Canada.

Le Programme de prix de l’ACC rend hommage à des personnes, à des camps, à des organismes et à des entreprises. Les candidatures doivent être soumises en ligne par un membre de l’ACC (il peut s’agir d’une personne) au plus tard le 31 octobre 2019.

Une fois les lauréats approuvés par le comité des prix et le conseil de l’ACC, les prix sont présentés par un membre du conseil de l’ACC ou de l’association provinciale lors de l’assemblée générale ou d’un autre rassemblement de l’association provinciale du lauréat. 

Rappelons que les mises en candidature de camps ou d’organisations doivent provenir d’une source externe. Pour consulter les critères des prix ou proposer une candidature, rendez-vous sur le http://www.ccamping.org/fr/awards/.

Remembering Bruce Hodgins (1931-2019)

Posté le 30 août 2019 par CCA Communications Committee

By Barb & Peter Gilbert

While we were sad to learn of the death of our friend and camping colleague, Bruce Hodgins, it was uplifting to read the obituaries with details of his many accomplishments.  To his academic accomplishments and his leadership at Camp Wanapitei, we can add his significant contributions to camping in Ontario and indeed across Canada.

In the 60’s and leading up to the Centenary Journey in 1967 to celebrate Canada’s Centennial, Bruce was an extremely active member of the committee that organized campers in every province who paddled a section of a cross-Canada route, which the committee laid out from coast to coast.  Bruce’s expertise in Canadian history and canoe routes was a key to the success of this project.

In 1989, Bruce was a founding member of a committee whose purpose was to develop an annual writing award program with the objective of attracting academic papers relevant to organized children’s camping in Canada to the Camping Collections at the Trent University Archives. The Society of Camp Directors Writing Awards Program attracted submissions in both English and French from across Canada and the United States.  Bruce chaired this committee from 1996 to 2010. From 1996 to 2012, Bruce was also Chair of the OCA Archives Committee ensuring that camp records have a place in the Trent University Archives and can be accessed by researchers around the world.

From 2006-2009, Bruce chaired a committee that planned and executed the Ontario Journey to celebrate OCA’s 75th anniversary.  As a culmination of the event, The Ontario Journey, which recorded the various historical trips (hiking, sailing, kayaking, canoeing) taken by campers from many camps across the province, was published in 2009.

Bruce played a key role in setting up in 2013 the annual Canadian Camping Association/association des camps du Canada Prize for Excellence in Research competition which honours, celebrates and promotes excellence in research that contributes significantly to the growing body of academic literature relevant to the organized children’s camping movement in Canada.

In recognition of  his numerous contributions and leadership, Bruce received the Dorothy Walter Award of Excellence from OCA and the Jack Pearse Award of Honour from CCA in 2013.

Always thinking, always enjoying life to its fullest, remembering the past and looking to the future, a true believer in the value of children’s camping, Bruce will be remembered as a true camper and an example for us all.

Request for Services – International Camping Fellowship

Posté le 9 avril 2019 par CCA Communications Committee

The International Camping Fellowship is seeking self-employed individuals or third-party companies that can provide services to the organization.

Formally established in 1988, the ICF has been governed and managed by volunteers from around the world. As the work of the association becomes more diverse the demands on volunteer time has led to the realization that in order to allow the volunteers to “dream” and expand the mandate of the association it is necessary to have a paid service provider undertake certain functions so that we can release the pressure of being a volunteer.

Please review the Request for Services for more information.

Des camps et des nouveaux arrivants, une histoire d’amour!

Posté le 3 avril 2019 par Catherine Ross

J’ai récemment eu le plaisir de rencontrer une famille syrienne de sept personnes qui est arrivée à Toronto en mars 2017, après avoir passé un certain temps en Iraq. En deux ans à peine, le père a trouvé un travail à temps plein dans son domaine, comme cuisinier. La mère suit des cours d’anglais cinq jours par semaine dans le même établissement où sa fille cadette va à la garderie. Elle a appris à conduire et a récemment obtenu son permis. Les quatre autres enfants de la famille vont à l’école. En plus de l’anglais (qu’ils parlent très bien), ils apprennent le français. Ces deux langues viennent s’ajouter à l’arabe et au kurde qu’ils maîtrisent déjà. Voilà qui m’impressionne beaucoup!

Pour les quatre plus vieux, dont l’âge va de cinq à quatorze ans, il est temps que l’hiver finisse. Ils attendent avec impatience de retourner au camp de jour pendant une semaine au mois d’août. Ils n’apprécient pas trop le froid. Nihad m’a d’ailleurs dit qu’il aimait le camp, parce que « chaque jour était ensoleillé ».

Au cours des deux dernières années, les enfants ont pu vivre cette expérience grâce à la générosité du King Day Camp du collège Seneca, l’un des 80 camps de jour et de vacances accrédités de l’Ontario qui offrent cette possibilité gratuitement à des nouveaux arrivants. 

Les enfants ont raconté avec enthousiasme leurs anecdotes estivales. Pour Shahid, l’activité la plus mémorable a été le canoë. Elle a également décrit l’excitation de l’escalade. « C’était amusant de grimper; j’ai presque atteint le sommet, mais je n’ai pas aimé redescendre. » Shahid se réjouit à l’idée d’aller dans un camp de vacances pendant une semaine avec ses camarades de classe l’an prochain.

Les trois aînés ont relaté leur expérience de pêche. Heureusement que c’était le moniteur qui devait mettre le vers sur l’hameçon! Si les autres membres de la fratrie n’ont pas eu de chance, Mohamednour a quant à lui attrapé trois poissons. Il ne s’est toutefois pas montré particulièrement emballé par cet exploit, car il n’est pas tellement friand de poisson. Pas de problème : ils ont tous été relâchés dans le lac.

Pour Nihad, il n’y a pas de doute possible : la meilleure chose au camp, c’est le soccer. C’est un grand fan du Real Madrid. Quand je lui ai dit que l’équipe favorite de mon petit-fils était l’Arsenal, il a répliqué avec un sourire narquois : « c’est une équipe faible. »  

Le premier été, leur camp était situé sur un campus et la plupart des activités se déroulaient à l’intérieur. L’été dernier, il se trouvait dans un cadre extérieur, avec un lac et une forêt, ce que les enfants ont grandement préféré. Ils ont adoré nager dans le lac presque tous les jours. Le camp occupe une grande importance dans la nouvelle vie de ces enfants au Canada. Il fait en sorte qu’ils se sentent bienvenus et en sécurité et leur permet de découvrir de nouvelles activités passionnantes.

Youth Impact Study

Posté le 22 mars 2019 par CCA Communications Committee

In the Fall of 2018 findings from the American Camp Association/Canadian Camping Association Youth Impact Study were presented at the National Leadership Forum Moncton, NB.

The project’s aims and methods aligned with the National Research Council’s work on college and career readiness, which means that reports on the results of this project will help position camp within the broader context of youth development programs.

Funding for the Canadian version of the project was generously provided by the following: Alberta Camping Association – $15,000.00, Saskatchewan Camping Association – $6000.00, Ontario Camps Association – $5000.00, and The Society of Camp Directors – $1335.00 (1st of 3 installments).

The final report is available for download.

Bravo aux lauréats des prix 2018 de l’ACC!

Posté le 18 mars 2019 par CCA Communications Committee


 

L’Association des camps du Canada est ravie d’annoncer les trois lauréats de ses prix 2018 : Catherine Ross (prix Ron Johnstone pour l’ensemble des réalisations), Neita Avery (prix d’excellence) et Valery Kostin (prix de reconnaissance spéciale – membre honoraire de l’ACC).

CATHERINE ROSS

Prix Ron Johnstone pour l’ensemble des réalisations (2018)

Leader de longue date dans le milieu, Catherine a su enrichir de manière marquante et durable l’expérience des campeurs, employés et professionnels du pays.

Première responsable des communications de l’ACC, elle a occupé bénévolement ce rôle pendant neuf ans. À ce titre, elle a mis sur place le système de correspondance avec les camps du pays lorsque l’Internet, le courriel, les sites Web et les médias sociaux ont redéfini la communication. Comme membre du conseil de l’ACC, elle a fondé le fructueux programme Plantez des arbres : depuis sa création, ce sont plus de 100 000 arbres qui ont été plantés par des centaines de campeurs du pays.

Elle est membre fondatrice de l’organisme de bienfaisance Kids In Camp et continuer de siéger à son conseil, supervisant l’aide financière aux campeurs. Auteur réputée, elle a publié le récit de plusieurs camps privés ontariens, en plus de signer How to be a Camp Counsellor… the best job in the world!, un populaire ouvrage de formation du personnel.

Elle a aussi siégé au comité de programme du Congrès international des camps de 1994, un événement qui avait accueilli au Canada des professionnels de 32 pays. Membre honoraire à vie de l’Association des camps de l’Ontario, elle a siégé à son conseil d’administration, longtemps fait partie de son comité des normes pour les membres et visiteurs, et œuvré bénévolement pour son comité des archives. Elle a également présidé le comité du congrès de l’Association, et y demeure toujours très active. Elle a aussi été présidente et membre de la Société des directeurs de camps.

Quiconque a côtoyé Catherine au sein d’un conseil ou d’un comité peut en témoigner : elle est toujours prête à rédiger le procès-verbal d’une réunion. Elle a été campeuse au Camp Tanamakoon du Parc Algonquin, en Ontario, avant d’y travailler pendant longtemps.

En 1979, son mari George et elle ont acheté le Camp Mi-A-Kon-Da, près de Parry Sound, en Ontario, un endroit qu’elle dirigerait pendant 20 ans.

NEITA AVERY

Prix d’excellence (2018)

Neita a passé plus de vingt ans au service du Rock Lake United Church Camp (RLUCC), au Manitoba, y occupant les fonctions de secrétaire-trésorière et de présidente et membre du conseil. En fait, personne ne s’est autant investi qu’elle dans le RLUCC : pour plusieurs, elle en a toujours été la plus fière représentante.

Neita ne ménage aucun effort pour assurer le succès d’un camp. À presque 90 ans, il lui arrive encore de se rendre dans le vide sanitaire pour démarrer la chambre froide ou recueillir l’eau destinée à des tests. Elle tond la pelouse, cuisine des biscuits, supervise l’aide financière aux campeurs, recrute des conseillers… on pourrait allonger la liste de ses réalisations, et elle n’entend pas s’arrêter là.

Le camp occupe constamment ses pensées, et elle cherche sans cesse de nouveaux moyens de le promouvoir. Elle en parle aux gens qu’elle croise, en ayant soin de toujours avoir des brochures à portée de main. On lui doit notamment des collectes de fonds, de l’équipement neuf et des subventions, et si elle fait tout avec le sourire, ne comptez pas sur elle pour chercher la reconnaissance.

Cette année, Neita a annoncé qu’elle quittait le RLUCC, qu’elle a si fidèlement servi pendant tant d’années. Quelle meilleure façon de souligner son parcours qu’en lui décernant ce prix, qui ne pourrait être remis à une femme plus gentille et dévouée.

VALERY KOSTIN

Prix de reconnaissance spéciale – membre honoraire de l’ACC (2018)

Depuis son arrivée sur la scène nord-américaine des camps en 1990, Valery Kostin s’est imposé comme un ami du Canada. Ancien directeur du Camp Diamond, qui faisait partie d’Artek, un vaste complexe soviétique, et ayant lui-même grandi dans ce système, Valery a fait profiter l’Amérique du Nord de son don pour la communication, de son enthousiasme et de ses connaissances, nous offrant du coup une vision plus internationale du milieu. L’amitié toute spéciale qui unit les communautés russe et canadienne des camps est d’ailleurs largement attribuable à son rôle permanent d’ambassadeur de bonne volonté.

Grâce à lui, des délégations de campeurs, d’employés et de dirigeants russes ont pu participer à des camps et à des congrès favorisant le partage des connaissances. En 1994, en tant que membre de l’International Camping Fellowship (dont il fera de nouveau partie en 2008), il a mené la plus importante délégation provenant de l’extérieur de l’Amérique du Nord lors du Congrès international des camps à Toronto et Québec. Puis en 1997 à Saint-Pétersbourg et en 2017 à Sotchi, il a été un rouage essentiel de ce même événement, en plus d’en être un porte-parole convaincant.

Valery a en outre prononcé plusieurs conférences lors de congrès provinciaux canadiens, entraînant à sa suite des directeurs de camp et des délégations de Russie. Ces derniers étés, il a aidé plusieurs camps à embaucher des employés internationaux de haut calibre. Lorsqu’un professionnel des camps se rend en Russie, Valery trouve toujours le moyen de lui consacrer du temps, veillant personnellement à ce qu’il ne manque de rien, facilitant ses déplacements et faisant des pieds et des mains pour rendre son séjour mémorable.

« De Russie, avec amour » est une phrase que Valery adore utiliser. Dans son cas, ce ne sont pas des paroles en l’air : il est l’exemple parfait du fait qu’on peut changer les choses. Il a tant fait pour le milieu canadien des camps, et son parcours est marqué par un désir de paix, d’amitié et de compréhension d’autrui. Le Canada et la Russie ne sont pas seulement liés par leur passion de l’hiver, des camps et des enfants. Ils sont aussi liés par Valery, un Russe au grand cœur!



L’ACC et ChariTREE : 10 années de collaboration verdoyante

Posté le 15 mars 2019 par CCA Communications Committee

Une dixième année de plantation d’arbres se termine pour la Fondation ChariTREE et l’Association des camps du Canada!

« Je remercie tous les campeurs, les membres du personnel et les bénévoles, et bien sûr la remarquable Catherine Ross, ma mentore du Camp Mi-A-Kon-Da, qui ensemble, ont planté des milliers d’arbres d’un océan à l’autre au cours des dix derniers étés », dit Andrea Koehle Jones, la fondatrice de la Fondation ChariTree.

Mme Koehle Jones prévoit maintenant mettre en veilleuse le projet pour se consacrer aux manifestations pour le climat organisées par les jeunes au pays et ailleurs dans le monde et à des projets de développement alimentaire et de mise en valeur des ressources en eau en s’associant à un nouvel organisme de charité de plus grande envergure.

Depuis dix ans, près de 119 000 enfants ont eu l’occasion de planter un arbre dans un camp d’été du Canada dans le cadre de ce projet sans précédent de sensibilisation à l’environnement. 

« Merci encore pour cette initiative admirable. C’était une excellente idée qui a connu beaucoup de succès auprès de nos campeurs », souligne Miles Villneff, directeur adjoint du Camp Onondaga, à Toronto.

Le projet permettait d’apprendre aux enfants à planter des arbres et à se soucier de leur environnement. « Je suis très heureuse que les enfants aient eu la chance d’en apprendre davantage sur les arbres et leur contribution au monde, ajoute l’instigatrice du projet. J’aime les projets qui éduquent les enfants en leur donnant les moyens d’agir pour faire une différence dans le monde. Je suis très reconnaissante du soutien de l’ACC et du personnel des camps. Je suis particulièrement fière de tous les enfants qui ont planté des arbres. »

« C’est formidable de constater que les semences que nous avons plantées il y a deux ans sont en bonne santé et poussent partout sur notre terrain », se réjouit Meg Doherty, du Camp Ekon, à Rosseau, en Ontario.

À venir

Au lieu d’offrir des arbres aux camps en 2019, la Fondation ChariTree aidera à envoyer des enfants dans des camps et des écoles dotés de programmes de sensibilisation à l’environnement.

La Fondation ChariTree permet déjà à des classes d’enfants défavorisés de participer aux programmes de plein air du Camp Kawartha et à des jeunes qui n’en ont pas les moyens d’aller à d’autres camps de sensibilisation à l’environnement au Canada.

Communiquez avec la Fondation ChariTREE si votre camp ou votre école offre des programmes de plein air, de plantation d’arbres ou de sensibilisation à l’environnement et que vous êtes un ORGANISME DE BIENFAISANCE CANADIEN ENREGISTRÉ. La Fondation peut uniquement faire un don à d’autres organismes de bienfaisance canadiens enregistrés.

Décès de Joe Kronick

Posté le 11 mars 2019 par CCA Communications Committee

C’est avec une grande tristesse que nous vous annonçons le décès de Joe Kronick.

Joe a fondé et dirigé pendant de nombreuses années le camp White Pine d’Haliburton, en Ontario. Il a reçu en 2016 le prix Ron Johnstone pour l’ensemble des réalisations, qui soulignait son importante contribution auprès de l’ACC et de l’ensemble des camps du Canada. Il était un membre actif du comité d’assurance de l’ACC, et c’est notamment grâce à lui que les camps du Canada peuvent aujourd’hui accéder aux polices d’assurance actuelles.

En souvenir de Joe, sa famille a écrit :

Aujourd’hui, le cœur et l’âme de White Pine nous ont quittés. Depuis 1956, Joe Kronick respirait et vivait pour le camp. Il lui insufflait vie et amour, et en faisait un endroit magique ou des milliers de personnes se sentaient chez elles. Plus grand que nature, il laisse un héritage qui s’étend sur plusieurs générations.

Joe aura changé la vie d’un nombre incalculable de personnes, mais nous nous souviendrons surtout de lui comme d’un grand-père bon, aimant et amusant.


Joe, malgré ton départ, tu resteras toujours au cœur de White Pine et le camp demeurera empreint de l’amour que tu avais pour lui.


Avec toute notre affection,
Jesse, Sammy, Gabby, Eugene et Taylor

Empatico : un programme GRATUIT pour votre camp!

Posté le 5 mars 2019 par CCA Communications Committee

Jumelez vos campeurs à d’autres campeurs en Amérique du Nord cet été!

L’Association des camps du Canada est fière de présenter Empatico, un outil de jumelage en ligne gratuit pour les camps du Canada, des États-Unis et du Mexique.

Empatico permet aux campeurs de découvrir la vie dans les camps à l’étranger, mais aussi de montrer et de célébrer leur propre style de vie.

L’inscription est GRATUITE, et c’est facile à utiliser! Il vous suffit d’une connexion Internet et d’un appareil muni d’une caméra.

En savoir plus sur Empatico.