Archive for septembre, 2015

Qui mérite reconnaissance?

Posté le 28 septembre 2015 par CCA Communications Committee

LE 31 OCTOBRE 2015 EST LA DATE LIMITE pour soumettre vos candidatures pour les prix de l’Association des camps du Canada. Consultez le site web de l’ACC et proposez des leaders de votre communauté dont la contribution au milieu des camps provincial ou national mérite d’être soulignée par l’un des prix de l’ACC.

(English) Camps as Agents of Change

Posté le 20 septembre 2015 par CCA Communications Committee

Désolé, cette information est uniquement disponible en anglais.

Mickey Johnstone, une source d’inspiration

Posté le 14 septembre 2015 par Catherine Ross

Mickey Johnstone passed away peacefully with family by her side on August 31st, 2015.

Le décès de Mickey Johnstone, survenu le 31 août 2015 à Orillia (Ontario), a fait perdre à l’Association des camps du Canada (ACC) une contributrice inestimable au milieu des camps. Avec son mari, Ron Johnstone – qui a inspiré la création de la plus haute distinction de l’ACC, le prix Ron Johnstone pour l’ensemble des réalisations –, Mickey a fondé et dirigé le Camp White Bear au lac Temagami, en Ontario. Au début de leur carrière dans le milieu des camps, Ron et Mickey ont travaillé au YMCA. Puis, après la fermeture du Camp White Bear, ils ont travaillé au Camp Tawingo avec Jack Pearse.

Mickey a longtemps fait partie du Comité de formation de l’Association des camps de l’Ontario (ACO) et a fait de nombreuses présentations aux conférences de l’ACO. En l’honneur des nombreuses contributions de Mickey au milieu des camps en Ontario, l’ACO décerne chaque année, lors de sa conférence annuelle, le prix Ron et Mickey Johnstone à deux jeunes leaders exceptionnels. Mickey assistait toujours au banquet de clôture pour remettre le prix en mains propres. À la demande générale, elle commençait sa présentation par une bague quelque peu osée, ce qui est assez étonnant compte tenu de son âge respectable! Et son sens de l’humour était contagieux. Chaque été, accompagnée de Jane McCutcheon, Mickey faisait tout en son possible pour aller rendre visite aux jeunes lauréats dans leur camp respectif. Elle a continué de manifester son intérêt et son soutien envers les jeunes et les camps tout au long de sa vie.

En raison de sa santé fragile, Mickey a passé les seize dernières années de sa vie à recevoir des traitements de dialyse trois fois par semaine. Mais sa joie de vivre, elle, est demeurée intacte. Elle pratiquait encore la danse en ligne, faisait du bénévolat pour la campagne Grandmothers to Grandmothers et consacrait du temps à son église. Mickey aimait la vie et aimait aussi les gens. Lui rendre visite était un moment de pur bonheur, rempli d’anecdotes savoureuses et de rires. Elle manquera beaucoup à tous ceux qui ont eu la chance de la connaître et de l’aimer.