Archive for octobre, 2013

(English) ICF Seeking Research Presenters

Posté le 29 octobre 2013 par Mike Stewart

Désolé, cette information est uniquement disponible en anglais.

Appel du président de l’ICF, John Jorgensen

Posté le 21 octobre 2013 par Catherine Ross

Lors de l’hommage à la vie de Jack Pearse, John Jorgenson a livré un message inspirant sur la mission des camps telle que Jack la voyait et nous appelle à porter le flambeau.

Canadian Camping Association Jack Pearse Summer Camps CanadaJe m’adresse à vous aujourd’hui au nom de la communauté nationale et internationale de dirigeants de camps et d’enfants qui ont été touchés par l’esprit, l’amitié et le leadership de Jack au fil des ans.

Dans une présentation qu’il donna un jour au congrès des camps, Jack nous avait invités à réfléchir sur la mission du camp : doit-il être une oasis ou, plutôt, une réflexion de la société? Jack conclut en faveur de l’oasis, source du charme et de la magie du camp, et suggère que le camp devrait servir de modèle à la société plutôt que l’inverse. S’il s’inspirait des choses qui se déroulent dans un camp, notre monde ne serait-il pas plus bienveillant, plus respectueux, plus accueillant… plus drôle?

Jack croyait fermement à l’importance de répandre l’esprit du camp dans le monde. Il s’assurait que nous comprenions tous que notre responsabilité ne s’arrêtait pas à la porte d’entrée. Que nous devions donner librement et souvent. Que nous devions partager tout ce que nous avions appris avec quiconque voulait bien l’apprendre. Que nous devions contribuer au mouvement des camps. Il savait, et s’assurait que nous savions, que le Camp Tawingo ne pouvait prospérer que lorsque tous les camps prospéraient. Pour tous ceux qui appartenaient à la communauté de Tawingo, servir la communauté des camps faisait partie de notre mandat.

Animés par cette conviction, il, puis nous, sommes descendus l’autoroute 11 jusqu’à Toronto et l’Association des camps de l’Ontario, puis avons parcouru le Canada jusqu’à l’ACC, ensuite les États-Unis jusqu’à l’Association des camps indépendants et l’Association américaine des camps et, finalement, le monde pour aboutir à l’International Camping Fellowship. Une fois que Jack avait découvert le monde entier des camps, il avait enfin trouvé une plateforme à la mesure de son énergie et de sa générosité. Il chérissait ces occasions de servir, les rencontres et les amitiés.

En avril dernier, j’ai visité le Centre jeunesse Artek International en Ukraine, un immense camp et centre d’éducation public. Jack y était passé plus de vingt ans plus tôt pendant l’ère soviétique. Assistant à un spectacle d’accueil donné par les moniteurs devant plus de 300 jeunes, j’ai soudainement eu une impression de familiarité lorsqu’ils se sont mis à chanter en chœur une version techno de Dum Dum Da Da avec tous les gestes que la plupart d’entre vous connaissez. Ces enfants n’ont jamais connu Jack, mais cette chanson, enseignée à Artek vingt ans plus tôt, et l’esprit de Jack continuent d’y vivre aujourd’hui.

Le bureau de Jack au camp est rempli de souvenirs de ses nombreux voyages… sa rencontre avec Nancy Reagan, son discours devant le prince et la princesse du Japon, son entretien avec l’adjoint au maire de Saint-Pétersbourg, sa prestation comme directeur de chant devant la reine d’Angleterre. Tout aussi importantes pour lui étaient les occasions informelles en petits groupes, avec des enfants, des moniteurs dans d’autres pays… la visite d’un centre d’éducation en plein air sur une ferme de moutons sur le Great Ocean Road en Australie, un après-midi sur un petit lac au Japon avec un camp YMCA, une rencontre avec des campeurs à Chypre, le petit mot ou le merci au conservateur de musée, au chauffeur, au cuisinier, à l’agent de bord. C’était lors de ces occasions qu’il pouvait confirmer ce que nous avons tous maintenant compris : que les gens se ressemblent davantage qu’ils ne différent, que la musique est une langue universelle et qu’un sourire est la clé de presque toutes les serrures.

Jack encourageait, motivait, implorait, inspirait constamment les dirigeants de camps à contribuer de leur propre façon. Sous sa direction, l’International Camping Fellowship a façonné le mouvement des camps dans des douzaines de pays qui ne savaient même pas qu’ils en avaient. Aux pays qui étaient au courant, il rappelait l’essentiel : que les vérités fondamentales que sont l’honnêteté, l’entraide et l’amour l’emporteront toujours sur les nouvelles tendances, les nouveaux gadgets, les nouvelles spécialisations. La magie du camp est aussi simple qu’une mélodie qu’on fredonne, fondamentale qu’une marche avec un ami, aussi pure que la nature elle-même.

Des centaines de campeurs, élèves et membres d’équipe ont été touchés, inspirés, motivés et influencés par l’amour que Jack avait pour le camp et l’éducation. Ces gens contribuent à leur tour et les vagues de générosité se propagent et se propagent.

« Allez jouer votre rôle. Vous avez une opportunité unique d’enseigner, de guider, d’encadrer et d’influencer chacun de vos campeurs. Je vous remercie à l’avance pour l’excellent travail que je sais que vous allez faire. »

Congrès international des camps 2014 – Antalya, Turquie

Posté le 7 octobre 2013 par Mike Stewart

Le prochain Congrès international des camps se déroule en Turquie! Assurez-vous d’ajouter le site Web du Congrès 2014 à vos favoris.

De nombreux renseignements sur l’événement y figurent déjà.Les participants auront l’occasion de visiter le riche patrimoine culturel de la Turquie et de participer à des activités de formation et de réseautage uniques au Congrès international des camps.

Le Congrès lui-même a lieu dans un superbe centre de villégiature au bord de la mer Méditerranée.International Camping Congress 2014 Antalya Turkey Canadian Camping Association